Esmerelda

L’océan est une femme, qui s’étire nonchalante, s’emporte et t’emporte, aime comme une furie, tue sans pardonner, te lave et te respire, t’inspire sans le savoir et enivre ton univers, qu’elle appelle, elle appelle… Il appelle, l’univers appelle. La lune surveille, nous y emmène, à reculons, en criant, en pleurant, en courant, en riant, en aveugles, un par un ; elle veille, que personne ne s’échappe. De son regard hautain, de sa beauté radiante, lointaine et solitaire, elle escorte en silence, l’univers mariant la mer. Le féminin fait sa demande à une offre inconnue, sous l’œil unique d’un témoin suspendu.